Spread the love

L’HISTOIRE DU COMITÉ

En bref

Après la Deuxième Guerre mondiale et durant plusieurs années, de nombreuses familles sont à la recherche de leurs disparus. Les espoirs de retrouver leurs proches s’amenuisant avec le temps, ils font confiance à des radiesthésistes. Ceux-ci disent pouvoir localiser des objets ou des personnes à l’aide de pendules ou de baguettes…

Des scientifiques se rassemblent pour proposer un contrepoint rationnel à ces tristes abus. Entre 1948 et 1949, le Comité se forme autour d’un noyau dur de médecins, astronomes, statisticiens, psychologues et illusionnistes… Le 4 juin 1949 est fondé le Comité Belge pour l’Investigation scientifique des Phénomènes réputés paranormaux, abrégé en « Comité Para » !

Porté par l’indignation de pratiques charlatanesques que le comité dénonce, celles-ci ne disparaissent pas. Plus de quarante cinq ans après sa création, durant les années 90, ce premier combat est revenu sur le devant de la scène, lorsque des radiesthésistes proposent leurs services lors de la recherche des petites Julie et Mélissa.

À l’époque l’état-major de la gendarmerie avait engagé le dialogue avec le Comité qui l’avait assuré que les expériences scientifiques menées avec des radiesthésistes ne s’étaient jamais révélées concluantes. Une directive ministérielle avait dans la foulée précisé que la piste des voyants est sans issue et que les pseudo-scientifiques sont à l’origine d’une surcharge de travail pour les services de police.

 

Membres fondateurs

Par les personnes suivantes, il a été fondé à Bruxelles en 1949, sous la dénomination de Comité Belge pour l’Investigation scientifique des Phénomènes réputés paranormaux, en abrégé : « Comité Para », une association sans but lucratif, conformément à la loi du 27 juin 1921.

  • M. Arend, Sylvain Julien Victor, docteur en sciences physiques et mathématiques, astronome de l’Observatoire royal de Belgique ;
  • M. Bessemans, Joseph François Antoine Albert, docteur en médecine, chirurgie et accouchements, professeur et ancien recteur de l’Université de Gand, professeur à l’école de criminologie et de police scientifique, palais de Justice, Bruxelles, membre de la “Societey for Psychical Research” ;
  • M. Bessemans, Paul Armand Joseph, maître magicien de l’Ordre français des Illusionnistes ;
  • M. Bobon, Jean-Joseph, docteur en médecine, chirurgie et accouchements, docteur en sciences anthropologiques, licencié en sciences criminologiques, chef de travaux à la clinique psychiatrique de l’Université de Liège ;
  • M. Breuer, Jacques Henri Ghislain, licencié en sciences commerciales, docteur en histoire de l’art et archéologie, conservateur aux musées royaux, chef du service des fouilles, chargé de cours à l’Université de Liège ;
  • M. De Busscher, Jacques Léopold Lucien Frédéric, docteur en médecine, chirurgie et accouchements, professeur ordinaire à l’Université de Gand, professeur extraordinaire à l’Université de Bruxelles ;
  • M. Deguent, Jean Charles Emile Joseph, docteur en droit, avocat ;
  • M. Deguent, René Hubert, ingénieur civil, directeur de l’école de criminologie et de police scientifique, palais de Justice, Bruxelles ;
  • M. De Laet, Maurice Henri François Daniel, docteur de médecine, chirurgie et accouchements, secrétaire général du Ministère de la Santé Publique et de la Famille, professeur de médecine légale à l’Université de Bruxelles, professeur à l’école de criminologie et de police scientifique, palais de Justice, Bruxelles ;
  • M. Dorsimont, Alfred E.A.J.G., ingénieur civil électricien, ingénieur radiotélégraphiste, professeur à l’Ecole royale militaire et à l’Ecole de Criminologie et de Police scientifique, palais de Justice, Bruxelles ;
  • M. Grosjean, André Marie Emile Dieudonné, ingénieur géologue, ingénieur en chef au corps des mines, directeur du service géologique de Belgique ;
  • M. Grosjean, Paul Marie Victor Henri S.J., bollandiste, membre de la “Society for Pyschical Research” ;
  • M. Hougardy, André Guillaume Philippe, docteur en médecine, chirurgie et accouchements, inspecteur principal d’Hygiène ;
  • M. Levy, Paul Michel Gabriel, ingénieur commercial, licencié en sciences économiques, professeur de statistique à l’Ecole d’Ergologie ;
  • M. Moureau, Paul Joseph Benoit Gérard Léon, docteur en médecine, chirurgie et accouchements, agrégé de l’enseignement supérieur, professeur de médecine légale à l’Université de Liège, professeur à l’Ecole de Criminologie et de Police scientifique, palais de Justice, Bruxelles ;
  • M. Olbrechts, Frans M., docteur en philosophie et lettres, professeur à l’Université de Gand, directeur du Musée du Congo belge ;
  • M. Roskam, Jacques, docteur en médecine, chirurgie et accouchements, agrégé de l’enseignement supérieur, professeur à l’Université de Liège.