Skeptics in the Pub Bruxelles

Nos conférences mensuelles sont annoncées sur facebook :

https://www.facebook.com/BrusselsSkeptics/

et sur la page suivante :
http://brussels.skepticsinthepub.org/

 

 

Quelques mots à propos des activités du Comité Para

Il y eut par le passé quelques expériences marquantes. Le Comité a opéré avec des voyants, des spirites, sur plan avec des radiesthésistes. Il a testé les affirmations du psychologue français Michel Gauquelin qui prétendait avoir statistiquement prouvé l’influence des planètes sur les métiers et notamment l’influence de la planète Mars sur les sportifs de haut niveau ; rien dans ce sens n’est sorti de l’étude. Le Comité a testé l’hypothèse du Professeur Rocard, le physicien atomiste français qui expliquait le cas des sourciers par la possibilité pour eux d’être particulièrement réceptifs aux variations des champs magnétiques générés par exemple par les eaux souterraines en mouvement. Les grands anciens du Comité ont fait de nombreuses conférences à la fois en public mais aussi à la radio et publié de nombreux articles dans la presse.

Ces dernières années, le Comité a participé plusieurs fois à des émissions de télévision consacrées au paranormal ou à certains aspects de celui-ci. Mais le jeu est souvent biaisé parce qu’il est le plus souvent fait appel à des témoignages auxquels il est malaisé de réagir, les faits présentés ne pouvant être contrôlés.

Le Comité est interviewé régulièrement par des journalistes pour donner un avis sceptique sur un sujet paranormal. Il réagit aussi aux émissions de télévision et de radio et aux articles de presse présentant des événements ou des théories douteuses.

Il participe à des séances d’information, des conférences ou des émissions de radio.

Il fournit de la documentation aux étudiants qui le demandent parce qu’ils préparent un travail scolaire ou un mémoire sur un aspect du paranormal.

Il répond aux questions très diverses qui lui sont adressées par courrier, par courriel, par téléphone et qui présentent des faits à caractère apparemment paranormal.

Il s’efforce de contrôler les faits présentés en exigeant certaines précisions ; il en fournit dans certains cas une explication possible ou probable ou oriente la personne concernée vers quelqu’un mieux à même de résoudre le problème posé.

Il intervient plusieurs fois par an dans les établissements scolaires, à la demande, pour présenter des animations visant à développer l’esprit critique des plus jeunes. Jean Cham

penois, illusionniste de son état, présente régulièrement de son côté des conférences (avec démonstrations magiques) sur la nature du spiritisme.

Le Comité a publié un ouvrage, La science face au défi du paranormal, qui fait en détail l’historique du Comité et fait le point sceptique dans ses 260 pages sur divers sujets : l’astrologie, la voyance, la numérologie, la télépathie, les ovnis, l’évaluation statistique du paranormal, etc. Il édite pour ses membres une brochure annuelle Les Nouvelles Sceptiques et diffuse trimestriellement à ceux-ci Le Trait d’Union qui fait le point sur ses activités, présente quelques informations et de brefs aperçus sur des articles et des livres intéressant notre objet.

Notre combat en faveur de l’esprit critique en général et vis-à-vis des phénomènes prétendus paranormaux est diffusé par un site internet www.comitepara.be. Enfin, nous ne sommes pas seuls. Le Comité fait partie de l’ECSO www.ecso.org qui regroupe les associations sceptiques européennes et envoie le plus souvent possible un représentant aux séances que celui-ci organise.

Rejoignez notre combat en faveur de l’esprit critique ! Beaucoup de nos membres vieillissent et une relève substantielle tarde. En particulier nous manquons de relais universitaires. D’autre part, soulignons que nous ne bénéficions d’aucun subside : nous vivons sur les cotisations de nos membres ainsi que sur de rares dons et exceptionnellement des legs. Malgré cela nous gardons le moral car nous estimons notre tâche indispensable en ce temps où les dérives de l’irrationnel polluent trop souvent l’univers médiatique, notamment.

Promouvoir l’esprit critique dans l’enseignement primaire et secondaire – propositions pratiques

Le comité belge pour l’analyse critique des parasciences a parmi ses objectifs de participer, dans la mesure de ses moyens évidemment, au développement de l’esprit critique.

Plus particulièrement il estime que cette action doit s’adresser en priorité aux plus jeunes. Il lui parait que des jeunes enfants n’ont peut-être pas encore totalement intégré dans leur bagage mental et leur psychologie face au monde extérieur les fausses certitudes développées dans le public par les médias jouant à profusion sur le spectaculaire et l’émotionnel.

Au cours du débat lors de la célébration du cinquantième anniversaire du comité, il y a plus de 15 ans (Voir Nouvelles Brèves n° 65), le professeur de psychologie expérimentale Marc Richelle avait proposé que soit développée dès le primaire la pensée probabiliste de manière à faciliter le passage entre sciences dures et sciences molles. Le professeur de biologie émérite Henri-Géry Herz avait insisté sur la nécessité de développer dans l’enseignement moyen des notions de philosophie des sciences. Paul Danblon, licencié en chimie, musicien mais aussi journaliste scientifique à la RTBF à l’époque avait lui, déclaré qu’il fallait commencer tôt car « au dessus de trente ans c’est foutu ». La professeure Anne Morelli, historienne spécialisée dans l’histoire des religions, avait trouvé excellente l’idée d’élever les enfants dans le doute raisonné.

En 2007 nous avons suivi et participé à une expérience pédagogique intéressante. Madame Houria Mokhtar a présenté à la Haute Ecole de Bruxelles Defré – Communauté française- Département pédagogique un mémoire de fin d’études intitulé Esprit critique es-tu là ? Ce mémoire (noté « grande distinction ») concrétisait entre autres les enseignements d’une série de sept séances données à des élèves de cinquième et sixième primaires dont la dernière était menée par un représentant du comité.

Beaucoup plus récemment l’astrophysicienne Yaël Nazé, professeure à l’Université de Liège, s’est proposée de démarrer l’année académique dans son université un cours d’initiation à l’esprit critique mais reconnaît que la possibilité que cette initiative soit étendue à tout l’enseignement universitaire n’est malheureusement pas pour demain.

Le comité, pour sa part, apporte sa petite pierre à cette idée d’un programme de développement de l’esprit critique à l’école en animant de temps à autre des séances dans les écoles primaires, secondaires et professionnelles au cours desquelles l’intervenant s’efforce de développer quelques idées phares lui semblant importantes au point de vue du regard à porter sur la réalité qui nous entoure. Il nous a semblé utile de proposer ci-dessous, à l’intention des enseignants de la fin du primaire ou du début du secondaire, non pas un modèle à suivre mais une des multiples manières possibles de présenter ce sujet à de jeunes élèves.

Promotion de l’esprit critique dans les écoles

Michel SOUPART et Roger GONZE proposent d’apporter leur aide aux professeurs des enseignements secondaire et primaire ( cours de philosophie, de morale, …) dans la promotion de l’esprit critique, notamment à l’égard des phénomènes paranormaux.

Objectif : développer l’esprit critique des étudiants (niveau primaire et secondaire) face aux  phénomènes réputés paranormaux.

Schéma possible d’une séance (à adapter après concertation avec l’enseignant) :

  • Présentation
  • Définition du fait paranormal ;
  • Petites démonstrations de paranormal simulé : divination,  imposition d’une force, mouvement d’objet par la volonté, transmission de pensée, mémorisation, etc;
  • Critique des expériences ci-dessus, énonciation des règles  à suivre en ce domaine et rappel  de facteurs perturbant l’appréhension de ces phénomènes : travail inconscient du cerveau, faillibilité du jugement, des sens (exemples d’illusions) et de la mémoire;
  • Évocation de cas prétendus réels à l’aide d’extraits de presse (hantise, statue qui pleure, etc.) et explication de ceux-ci;
  • Questions et réponses.

La Science face au défi du paranormal (le livre du Comité)

Réalisé par le comité pour célébrer en 1999 son premier demi-siècle d’existence, cet ouvrage a été réédité en 2005 après avoir été corrigé et mis à jour.

Après une description historique du Comité, ce livre traite de plusieurs aspects du paranormal auxquels le Comité s’est consacré, en en montrant les incohérences, tels l’astrologie, l’effet Mars, les OVNIS, la radiesthésie, la radionique, l’effet Kirlian, la voyance, la numérologie, les médecines non-conventionnelles, la mémoire de l’eau, les champs électromagnétiques, etc. Il comporte aussi d’autres chapitres relatifs aux activités du Comité et à son organisation.

Trois cents pages d’une information éclairante !

L’édition actuelle de ‘La Science’ a connu un franc succès et est malheureusement épuisée ! Il n’est pas exclu de lancer un nouveau tirage, mais une refonte de certains articles est indispensable et demande alors le gros travail d’une nouvelle édition …

Sommaire du livre

Table des matières de « La Science face au défi du paranormal ». (éd.2005)

Avertissement
Préface
Avant-propos
La création du comité
Historique du comité – Les grands événements
La méthode statistique dans les recherches sur le paranormal
Les relations de cause à effet et les corrélations
L’astrologie
Motions contre l’astrologie adoptées par des associations scientifiques
L’«Effet Mars»
Les OVNIS … Objets volants non- ou mal- identifiés
La radiesthésie
La radionique
La technique ou Effet «Kirlian»
La télépathie
La voyance
La numérologie
Les médecines non-conventionnelles, dites parallèles, douces ou alternatives
La mémoire de l’eau
Les champs électromagnétiques
La fragilité des témoignages
Les simulations du paranormal
L’action publique du comité
The European Council of Skeptical Organisations (ECSO)
Perspective d’avenir

Annexe 1: Membres du Bureau depuis la création du Comité .
Annexe 2: Conseil d’administration au 1er janvier 2005
Annexe 3: Statuts
Annexe 4: Modèle de Protocole réglant les conditions d’expérimentation
Annexe 5: Les Législations concernant les pratiques paranormales
Annexe 6: Références bibliographiques des contributions
Annexe 7: Pour raison garder (Bibliographie sélective commentée)

Notes